Quel pouvoir pour le ministère français de la mer ?

La plaisance se positionne au coeur du domaine d’action attribuée à Annick Girardin, qui devra partager son pouvoir décisionnel sur de nombreux sujets.

Depuis l’annonce de la création d’un Ministère de la Mer dans le nouveau gouvernement de Jean Castex, l’ensemble des observateurs attendait les décrets officiels d’attribution des compétences. La publication officielle définit désormais le champs d’action de la nouvelle ministre Annick Girardin.
Sa mission globale est définit comme suit : “Le ministre de la mer élabore et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la mer sous ses divers aspects, nationaux et internationaux, notamment en matière d’économie maritime, de rayonnement et d’influence maritimes.”
La ministre exercera les attributions relatives à la navigation, à la sécurité, à la formation, aux gens de mer, à la plaisance et aux activités nautiques. Elle sera responsable de la planification de l’espace en mer. Dans les domaines de la pêche, elle partagera ses compétences avec le ministère de l’agriculture, tandis qu’elle exercera une co-tutelle avec celui de l’Economie pour les ressources sous-marines et avec celui de la Transition Ecologique pour les transports, les ports et la protection de l’environnement marin.
Annick Girardin aura pour assurer ses missions autorité sur la direction des Affaires Maritimes.

Compétence totale sur la plaisance
Si le défi de la mise en place des co-tutelles pourrait être complexe dans un certains nombres de domaines, le secteur de la plaisance devrait être épargné par ce risque de flou administratif. Annick Girardin est en effet seule responsable des activités nautiques et de la plaisance. Les services liés au nautisme pourront également bénéficier de son soutien, celle-ci est “associée à la politique du tourisme sur le littoral et en mer et à l’élaboration de la législation fiscale concernant les activités en mer et sur le littoral.”

Source : Boatindustry.fr

Comment bien choisir son semi-rigide ?

Comment bien choisir son semi-rigide ?

Lorsque l’on désire acquérir un pneumatique ou un semi-rigide plusieurs points sont à prendre en considération : le choix du matériau, l’utilisation, le choix de la carène…